URBAN STEEL

Mon envie est de construire un corpus qui soit en
adéquation avec l’environnement du bâtiment, mais aussi d’introduire une confrontation entre deux registres de la durée et de la structure.

 

Ici, chaque composition allierait un élément floral et des motifs urbains, d’architecture ou de chantier. Le nom et la qualité du bâtiment évoque le long terme, la solidité de l’acier, la sécurité du béton en l’associant à des figures florales, délicate mais à la structure non moins parfaite, c’est un peu du rapport historique entre proportion du bâti et de la nature qui se raconte. Par ailleurs, si l’un a l’ambition de la durée, l’autre a le bénéfice de l’éternel renouveau, et c’est à la flore que reviendra, à long terme, la reconquête.

In situ, cette idée se traduirait par l’habillage des poteaux et d’un grand mur du parking, d’un mur de la rampe d’accès, et du plafond du hall d’entrée, avec un ensemble à même de décliner ce supplément d’identité pour le bâtiment.

Grue, voûtes, vitraux, escaliers, échafaudages - autant d’éléments ici réduits à leur dimension de signe graphique - ce sont les fleurs au premier plan qui permettront de singulariser les espaces, distinguer les places, mais aussi, affirmer leur potentiel d’ornement, voire, de poésie.

DSC05747.JPG